Pas de hausse des droits de mutation, pour l’instant !25/06/2018  



Il y a un mois, le gouvernement envisageait d'augmenter les droits de mutation en laissant la possibilité aux collectivités locales de prélever jusqu'à 4,7 % du prix de vente lors d'une transaction (contre 4,5 % au maximum aujourd'hui). L'objectif est d'aider les collectivités locales à faire face à la progression de leurs dépenses sociales (notamment le RSA) en récoltant environ 500 millions d'euros supplémentaires grâce à ce relèvement de plafond. Mais cette proposition avait une contrepartie : les départements devaient accepter en échange de signer des "pactes financiers" avec l’État. Leurs dépenses auraient ainsi été encadrées par contrat. Ce que les départements ont refusé ! En réaction, le gouvernement a assuré aux Échos qu'il n'y aura donc pas d'augmentation des droits de mutation. Les collectivités locales ont jusqu'au 30 juin pour signer les pactes financiers. Une augmentation des droits de mutation pourrait alors revenir sur la table si les départements décident finalement de jouer le jeu.


 Autres articles sur le même sujet :
Le droit de préemption est d’ordre public

Le droit de préemption est "d'ordre public", ce qui signifie qu'il n'est pas possible de l'écarter par une convention entre les intéressés.

"Minibons" : que faire en cas de non-remboursement ?

Les "minibons" sont une nouvelle catégorie de bons de caisse qui peuvent être souscrits sur les plates-formes de financement participatif.

La hausse des taxes à Paris approche

Comme prévu dans la loi de finances pour 2014, et plus d’un an après les autres départements, la mairie de Paris va appliquer dès le 1er janvier le rehaussement de la taxation des transactions immobilières, autrement appelée droits de mutation ou frais de notaires.

Bientôt un ESTA européen

En 2015, l’ESTA a rapporté 193,2 millions de dollars en 2015, pour 13,8 millions de visiteurs. Du coup, la Commission européenne a décidé de faire pareil. Elle vient de préciser les contours d’un système payant d’accès à l’espace Schengen pour les voyageurs exemptés de visas : ETIAS.

Les patrons ont le moral

Les chefs d'entreprise de l'industrie prévoient une nouvelle hausse de l'investissement en 2017 (+5 %

Un plan pour les chambres de bonne

La mairie de Paris veut contraindre les propriétaires de chambres de bonnes à les réaménager ou faire des travaux.