Immobilier : les étrangers font main basse sur la France25/06/2018  



Le nombre d'acquisitions opérées par des non-résidents étrangers (17 846) a augmenté de 2 % en 2017, après un recul de 3,6 % en 2016. Le montant total des transactions a légèrement progressé de 0,3 %. En revanche, le montant moyen a baissé de 1,6 %, à 303 000 €. Les chiffres sont également à la hausse s'agissant des non-résidents français (transactions : + 16 % ; montant moyen : + 2 %, à 317 000 €). En nombre de transactions, les Britanniques demeurent les premiers acheteurs étrangers (25,9 % des transactions), devant les Belges (18,4 %) et les Suisses (8,1 %). Cependant, les Libanais se situent largement au-dessus du montant moyen acheté (726 476 €), devant les Norvégiens (546 609 €) et les Chinois (523 229 €). L'Ile-de-France, puis les régions PACA et Rhône-Alpes restent les principales zones géographiques choisies par ces acquéreurs.


 Autres articles sur le même sujet :
Premier ralentissement du prix du foncier agricole

Comme chaque année depuis plus de 17 ans, Agrifrance et BNP Paribas Wealth Management publient une étude sur les marchés du foncier rural français.

Ventes aux enchères notariales

La traditionnelle semaine nationale des ventes aux enchères immobilières notariales se déroulera dans une vingtaine de villes, dont Paris, jusqu'au vendredi 12 avril.

Immobilier : La vie de château peut reprendre

L’incertitude des élections évaporée, le retour de la croissance, les indices économiques, qui repassent au vert, et les prix, devenus raisonnables, redynamisent le marché des châteaux, selon les experts de Barnes.

L'immobilier de luxe, valeur refuge ?

Le marché de l’immobilier de luxe à le vent en poupe. Les ventes et les records s'enchaînent, si on en croit les études de Coldwell Banker France & Monaco, réseau d'agences immobilières de prestige.

La City s’effondre

La valeur des bureaux dans la City à Londres a baissé de plus de 6% en juillet, nouvelle illustration des conséquences sur le marché immobilier du vote britannique en faveur du Brexit, montre une étude publiée par la société CBRE.

15% d’écart entre un rez-de-chaussée et un dernier étage !

MeilleursAgents.com, spécialiste des prix immobiliers sur internet, a étudié les différences de prix des appartements en fonction de leur étage et selon la présence ou non d’un ascenseur.