Pourquoi les Français n’aiment pas négocier avec leur banquier ?18/06/2018  



Selon un sondage Opinionway pour Fortuneo, négocier avec son banquier est un acte désagréable pour 59 % des personnes interrogées, compliqué pour 29 % ou encore fatigant pour 14 % d'entre elles et amusant pour 5 % des Français. 61 % des Français disent aimer négocier au quotidien le prix de certains produits et services, mais lorsqu'il s'agit de traiter avec son banquier, la discussion apparaît souvent comme un mauvais moment à passer… Pourtant, un Français sur trois juge les négociations, avec son banquier, nécessaires surtout lorsqu'il s'agit de crédit immobilier. Un français sur deux a déjà négocié son crédit et un sur trois l'assurance de son prêt… Les Français sont aussi nombreux à négocier leurs frais bancaires : 30 % des personnes interrogées ont déjà appelé leur banquier pour éviter de payer des agios. 29 % négocient le prix de leur carte bancaire et puis, 14 % d'entre eux ont déjà essayé de réduire les commissions prélevées en cas de retraits et paiement à l'étranger…


 Autres articles sur le même sujet :
Un français sur trois veut changer de banque

35% des français attendent l'entrée en vigueur de la loi Macron qui facilité la mobilité bancaire pour passer à l'acte.

Les découverts bancaires vous coûtent 60 euros par an !

Après une forte baisse en 2014, due au plafonnement des commissions d’intervention, les frais liés au dépassement de découvert augmentent légèrement depuis 3 ans, pour s’établir à environ 60€ par an.

Fin effective des frais de roaming entre les Outre-mer et l'Hexagone

Le sénateur Hervé Marseille a retiré ses amendements visant à différer la fin des frais de roaming entre les Outre-mer et l'Hexagone.

Noël à la diète pour 30 % des français

Le budget de Noël 2016 sera inférieur à celui de l'an passé pour un tiers des Français.

La protection des épargnants reportée

Protection de l'épargnant : l'entrée en application du nouveau document d'information clé est reportée à 2018.

Le vol de carte bancaire coûtera moins cher

À partir du 13 janvier 2018, la franchise applicable en cas d'utilisation frauduleuse d'une carte bancaire volée ou perdue passera de 150 € à 50 €.