Pourquoi certains veulent confisquer les dépôts de garantie des locataires ?22/05/2018  



Alexandre Holroyd (Lrem), Sarah El Haïry (Modem) et Stéphane Peu (PC) veulent profiter de l’examen du projet de loi Élan (Évolution du logement, de l’aménagement et du numérique) pour déposer des amendements à l’article 47 de ce texte qui devrait être discuté entre jeudi et samedi devant la commission des affaires économiques. L’idée ? Confier les dépôts de garantie des locataires à un organisme tiers afin d’éviter les milliers de contentieux. « Si on confiait la gestion de cette question à un organisme tiers, il y aurait un autre avantage, estime Sarah El Haïry. Grâce aux intérêts qu’ils généreraient, ces dépôts de garantie pourraient alimenter un fonds mobilisable pour le logement. » Les enjeux ne sont pas anecdotiques : chaque année, le montant des dépôts de garantie en cours se monte à quatre milliards d’euros. La députée Modem verrait bien la CDC gérer ce dossier. Les agents immobiliers sont très remontés contre cette initiative qui les priverait ainsi que les propriétaires d’une source de revenus minime mais réelle. « On a déjà les délais d’expulsion les plus longs d’Europe pour les locataires indélicats, estime Jean-Marc Torrollion, président de la Fnaim qui fédère les agents immobiliers. Ce serait un mauvais signal supplémentaire envoyé aux propriétaires bailleurs. » À court terme, ce projet a très peu de chances d’aboutir. Selon le ministère de la Cohésion des territoires, le gouvernement va l’enterrer en donnant un avis défavorable à ces amendements.


 Autres articles sur le même sujet :
Le dépôt de garantie en litige

Selon une étude réalisée par OnePoll pour Weroom, 20 % des locataires français auraient déjà été en litige avec leur propriétaire au sujet du dépôt de garantie.

Un projet de "bail mobilité" ouvert à tous

Le ministère de la Cohésion des territoires a annoncé la création prochaine d'un "bail mobilité" ouvert à tous d'une durée de 1 à 10 mois, non renouvelable et sans dépôt de garantie pour le locataire.

Baisse des APL : Baisse du seuil de déclenchement

Pour éviter l'exclusion de plusieurs dizaines de milliers de bénéficiaires des APL, le gouvernement a décidé d'abaisser le niveau à partir duquel l'aide au logement n'est pas versée.

L’encadrement fait baisser les loyers

30% des nouveaux locataires ayant emménagé à Paris en 2015 ont bénéficié d'une baisse de loyer, grâce à l'encadrement des loyers instauré à partir du 1er août, selon l'enquête annuelle de l'Observatoire des loyers de l'agglomération parisienne (Olap).

Location : Sanctuariser le dépôt de garantie

Dans une réponse ministérielle, le Gouvernement déclare réfléchir sur l'éventualité de sanctuariser les dépôts de garantie.

Location : un loyer sur quatre est illégal

L'association de consommateurs et d'usagers CLCV a renouvelé son enquête sur l'encadrement des loyers parisiens. Il en ressort que moins des deux tiers des annonces de location sont conformes et que, par conséquent, 38 % des loyers proposés dépassent le montant autorisé (contre 42 % un an plus tôt).