Calme plat pour la consommation des ménages15/05/2018  



Selon l'Insee, en mars 2018, les dépenses de consommation des ménages sont quasi stables (+0,1 %) en volume. La consommation alimentaire hors tabac progresse fortement, tout comme les achats de biens durables. Pour preuve, le chiffre d'affaires des grandes surfaces alimentaires qui augmente de nouveau (+0,9 % après +0,9 % en février). Les ventes de produits alimentaires accélèrent (+1,6 % après +1,0 %) alors que celles de produits non alimentaires se replient (−1,5 % après +0,2 %). Les ventes de carburants rebondissent (+0,6 % après −3,2 %). Le chiffre d'affaires des supermarchés augmente légèrement (+0,2 % après une quasi-stabilité) tandis que celui des hypermarchés accélère un peu (+0,9 % après +0,8 %).
En revanche, la consommation d'énergie et celle d'habillement-textile sont en baisse.
Sur l'ensemble du premier trimestre, la consommation en biens est stable (0,0 %), comme au trimestre précédent. La hausse des dépenses en énergie et en habillement-textile est compensée par la baisse des dépenses en autres biens, notamment alimentaires.


 Autres articles sur le même sujet :
Etes-vous confiant dans la situation économique ?

Chaque mois, l’Insee sonde les ménages pour connaître leur degré de confiance dans la situation économique. Eh bien, en mars 2017, la confiance des ménages est stable.

Les prix des logements sont stables

Au deuxième trimestre 2015, les prix des logements sont quasi stables (+0,1 %) par rapport au trimestre précédent (données brutes).

La part des ménages endettés est stable

La part des ménages détenant un crédit est relativement stable depuis 2014, à 46,4 %, selon l'Observatoire des crédits aux ménages, qui vient de publier son rapport annuel.

Les prix à la consommation sont stables

Les prix à la consommation en France sont restés stables en octobre par rapport au mois de septembre, mais ils ont augmenté de 0,4 % sur un an, comme le mois précédent, selon les chiffres de l'INSEE.

Le crédit conso en progression

L’activité du crédit à la consommation a progressé de 4,1% sur un an au premier semestre, jusqu'à atteindre 20,1 milliards d'euros.

Le vol de carte bancaire coûtera moins cher

À partir du 13 janvier 2018, la franchise applicable en cas d'utilisation frauduleuse d'une carte bancaire volée ou perdue passera de 150 € à 50 €.