Comment sont taxées les crypto-monnaies ?30/04/2018  



Le Conseil d’État vient de prononcer l’annulation partielle des commentaires administratifs qui prévoient de manière générale que les produits tirés de la cession à titre occasionnel d’unités de crypto-monnaies sont des revenus relevant de la catégorie des BNC. Le Conseil d’Etat estime, en effet, que les jetons de crypto monnaies sont des biens meubles incorporels et que, par conséquent, les produits tirés de leur cession par des particuliers doivent relever du régime des plus-values de cession de biens meubles (article 150 UA du Code général des impôts). Cette décision prend le contre-pied de la position de l’administration fiscale et entraîne une taxation plus favorable que le régime actuel pour les investisseurs. Toutefois, le Conseil d’Etat admet que ces gains sont susceptibles d'être imposés dans la catégorie des BNC (bénéfices non commerciaux) "dans la mesure où ils ne constituent pas un gain en capital résultant d’une opération de placement mais sont la contrepartie de la participation du contribuable à la création ou au fonctionnement de ce système d’unité de compte virtuelle". Quant aux gains provenant de la cession à titre habituel d’unités de "bitcoin" acquises en vue de leur revente, ils sont imposables dans la catégorie des BIC.


 Autres articles sur le même sujet :
Défiscalisation outre-mer : le Conseil d’Etat jette un froid sur les panneaux solaires

Le Conseil d’Etat vient de doucher les espoirs des contribuables qui ont investi dans des panneaux solaires.

"Minibons" : que faire en cas de non-remboursement ?

Les "minibons" sont une nouvelle catégorie de bons de caisse qui peuvent être souscrits sur les plates-formes de financement participatif.

Article test avec toutes les catégories

article test avec toutes les catégories

Taxe d’habitation et location meublée saisonnière

La taxe d'habitation est établie pour l'année entière au nom des personnes qui disposent du logement au 1er janvier de l'année d'imposition. Un arrêt de Conseil d’Etat précise cette règle.

Réforme du LMNP en vue

Le gouvernement envisage de réduire l'avantage fiscal des loueurs en meublé non professionnels.

La sous-location est-elle fiscalisée ?

Un propriétaire louant un immeuble nu à un locataire qui lui-même sous-loue en meublé doit-il déclarer ses revenus locatifs dans la catégorie des revenus fonciers.