L’Espagne plus riche que l’Italie22/04/2018  



La crise économique et l'instabilité politique ont ralenti la croissance du PIB par habitant de l’Italie, la quatrième économie européenne, selon le FMI. Du coup, Les Espagnols sont désormais plus riches que les Italiens, selon les derniers chiffres du Fonds monétaire international (FMI), qui souligne l'impact du ralentissement économique et de l'impasse politique sur la quatrième économie européenne. En 2017, le PIB par habitant (à parité de pouvoir d'achat) en Espagne a dépassé les 37 000 dollars (30 000 euros), tandis que celui en Italie s’est stabilisé un peu en dessous de 30 000 euros. L'Italie est la seule grande économie mondiale à ne pas avoir retrouvé son niveau d'avant-crise (son PIB est toujours 6 % inférieurs à son niveau d’avant 2007). Dans 5 ans l'économie italienne sera même dépassée par celle de la Slovaquie et la République tchèque. À titre de comparaison, la France est à 32 000 et l’Allemagne à 40 000 euros.


 Autres articles sur le même sujet :
L'Europe se redresse

Selon deux nouvelles études de l’OCDE, l’économie européenne se redresse peu à peu, mais les pouvoirs publics devront poursuivre leur action pour remédier aux séquelles de la crise économique mondiale qui pèsent encore sur la croissance et faire face aux difficultés majeures qui se présentent.

L’économie européenne se redresse

Selon deux nouvelles études de l’OCDE, l’économie européenne se redresse peu à peu, mais les pouvoirs publics devront poursuivre leur action pour remédier aux séquelles de la crise économique mondiale qui pèsent encore sur la croissance et faire face aux difficultés majeures qui se présentent.

Bonne nouvelle pour la croissance en France !

Après trois années autour de 1 %, le taux de croissance de l'économie française atteindrait 1,8 %, selon le dernier point de conjoncture de l'Insee.

Les inégalités nuisent à la croissance

Aider les élèves les plus faibles est essentiel pour la société et pour l’économie, selon l'OCDE.

La croissance ralentie dans l’OCDE

La croissance du produit intérieur brut (PIB) réel dans la zone OCDE s’est ralentie à 0,4% au troisième trimestre de 2015, par rapport à 0,6% enregistré au deuxième trimestre.

Coup de mou sur le marché automobile

On note un ralentissement du marché automobile en octobre.