Pour une meilleure reconnaissance sociale des aidants familiaux12/03/2018  



L'aménagement du congé de proche aidant constitue la principale mesure du texte. Le congé pourrait ainsi donner lieu au versement d'une allocation - qui n'existe pas aujourd'hui - dont le montant serait identique à celui de l'actuelle allocation journalière de présente parentale (soit 43,14 € par jour). Des mesures d'assouplissement sont également proposées : la durée maximale serait fixée à un an par personne aidée, au lieu d'un an sur l'ensemble de la carrière, la prise du congé pourrait être fractionnée ou transformée en période d'activité à temps partiel. Par ailleurs, la majoration de la durée d'assurance vieillesse dont bénéficient aujourd'hui les proches aidants de personnes handicapées pourrait être étendue aux proches aidants de personnes âgées dépendantes.


 Autres articles sur le même sujet :
Assurance-vie : Changement de clause bénéficiaire sous surveillance

Une personne sous curatelle ne peut pas modifier seule la clause bénéficiaire de son assurance-vie. Le juge veille au grain !

Ehpad : une personne de confiance doit être désignée

Les personnes accueillies en EHPAD doivent être informées de leur droit à désigner une personne de confiance avant la signature du contrat de séjour.

Un portail sur la dépendance

Le groupe de protection sociale Humanis à lancé il y a quelques moisun le site "Essentiel Autonomie", portail d’informations et de services pour simplifier la vie des personnes en perte d’autonomie, ainsi que celle de leurs familles.

Y a-t-il assez d’EHPAD ?

Le site Logement-seniors.com dresse un panorama des EHPAD.

Pensions d'invalidité et pensions de retraite

Un décret publié au Journal officiel aménage la transition entre pension d'invalidité et pension de vieillesse pour les personnes en recherche d'emploi alors qu'elles ont atteint l'âge légal de départ à la retraite (62 ans).

Du nouveau pour l’assurance vie

L'assurance vie a donné lieu à quelques nouveautés réglementaires, fin 2015. Ficovi, loi sur l'adaptation de la société au vieillissement ou décret de la loi Macron : la mise en application pourra être établie en 2016.